Comment gérer son trac en public?

Qui ne s’est pas imaginé au moins une fois à la place de Martin Luther King criant au micro devant une foule immense : « I have a dream … ». Se l’imaginer est déjà une excellente chose car cela signifie que nous portons cela en nous. En revanche, entre l’imagination et la concrétisation, il y a bien souvent un changement radical de scénario lorsque d’un seul coup… Un certain petit enquiquineur qui s’appelle « le trac » ou « le stress » vient à chaque fois faire barrage dans la réalisation profonde de notre envie.

jason-rosewell-60014-unsplash

Pourtant, parler en public serait pour nombreux d’entre nous un accomplissement personnel inestimable et la preuve vivante que nous nous étions bien trompés sur notre propre compte : « je suis de nature timide. Moi parler en public ? Jamais je n’y arriverai ».

Prendre la parole en public ne se joue pas forcément et uniquement devant une foule en délire ou lors d’une représentation de théâtre. Elle peut tout simplement avoir lieu dans des contextes du quotidiens comme des réunions de travail, à l’école lors d’exposés devant la classe ou tout simplement…

Au-delà du fait que prendre la parole en public est un accomplissement personnel, surmonter son trac pour pouvoir prendre parole en public, à quoi ça sert ?

  • A s’ouvrir au monde comme jamais et à se connecter à des sensations nouvelles, qui nous étaient totalement étrangères auparavant : sentiment de liberté, sentiment de fierté, sentiment de transformation…
  • A gagner en assurance de façon exponentielle car oui se confronter aux regards des autres est l’une des plus grandes prouesses à relever
  • A se découvrir comme on ne s’est jamais découvert : en révélant une partie de nous bien différente de nos tendances timides et « en retrait » et qui nous démontre en live que l’on a bien plus de forces en nous que l’on se l’imagine
  • A faire entendre sa voix, celle qui vient de nos tripes et qui révèle au grand jour toute notre authenticité
  • A se sentir pleinement existé, sans plus aucunes barrières ni doutes et entrer ainsi dans une réalité nouvelle et concrète de ce que l’on est en train de devenir

Nous nous arrêtons souvent à cette terrible expérience que l’on a vécu à l’école ou devant des personnes où l’on a été contraint de prendre la parole. Panique, sueur froide, tremblement de la voix, trou noir, se sentir tout petit ou ridicule aux yeux des autres… la liste peut être longue mais toutes ces petites choses qui nous paralysent peuvent pourtant tout à fait disparaître si on connait les techniques !

ASTUCE N°1 : PRENDRE DES COURS DE PAROLE EN PUBLIC

C’est sûrement l’une des meilleures initiatives que vous prendrait de toute votre vie, car sachez que prendre des cours de parole en public est bien plus qu’un « simple cours comme un autre », il a le pouvoir de transformer tout le reste de votre vie…

Vous pensez que l’on exagère ? Et bien absolument pas !

Il suffit parfois de simplement se jeter à l’eau pour se délier de toutes ses peurs et donc appréhender les expériences que l’on redoutait de manière totalement différentes… au point d’en ressentir un véritable plaisir.

L’idée est la même que cette étrange réaction que la grande majorité de ceux qui sautent pour la première fois en parachute et dont la seule envie est de recommencer le plus tôt possible !

clark-tibbs-367075-unsplash

Lors d’un cours de prise de parole, vous apprendrez en direct un tas de technique imparable pour faire de votre trac un vieux et lointain souvenir. Nous avons d’ailleurs un cours de prise de parole de très haute qualité et qui vaut absolument le détour. Pour en savoir plus, il suffit de cliquer juste .

ASTUCE N°2 : LA REPETITION PAR LE CORPS ET L’ESPRIT

Passons à une astuce un peu plus pragmatique mais qui est un passage obligatoire pour gagner en confort et en sérénité lors d’une prise de parole en public.

Par le corps

Lorsque l’on s’initie à une expérience que l’on redoute ou que nous appréhendons car le stress survient toujours, cela signifie aussi que notre corps n’est pas forcément habitué à vivre cette expérience. Il faut l’habituer à le vivre à plusieurs reprises pour gérer de plus en plus les situations dans lesquelles nous nous sommes déjà trouvés.

C’est comme lorsque nous venons d’avoir notre permis de conduire. Nous redoutons de prendre l’autoroute, de conduire seul sans formateur qui nous corrige pour telle ou telle chose, de se perdre dans les rues, de ne pas pouvoir se garer assez vite alors qu’on nous klaxonne depuis deux minutes derrière nous. Puis, à force de répétition et d’acharnement, les choses que l’on faisait dans le stress et la précipitation sont remplacés petit à petit, presque sans que l’on ait à réfléchir, par une fluidité et une sérénité que l’on pensait ne jamais atteindre.

cassandra-hamer-470060-unsplash

La répétition permet de muscler nos expériences et sans que l’on ait le temps de s’en rendre compte, nous gagnons en grade… De novice, nous nous rapprochons à petit pas du statut de professionnel puis d’expert. Et ces petits pas ne sont autre que la répétition de l’expérience.

Alors au lieu d’attendre le moment fatidique de votre prise de parole en public, l’idée de se créer des situations aussi petites soient-elles dans une position similaire, vous donne confiance et écarte la peur du stress de manière considérable.

Cela peut-être avec vos amis, votre famille, en essayant d’engager la conversation avec des inconnus et capter leur attention durant quelques minutes… Usez de votre côté créatif et prenez ces répétitions en véritable challenge avec plaisir et volonté.

Par l’esprit

Vous n’allez pas en croire vos yeux et pourtant ceci est même vérifié scientifiquement parlant.

Hormis le fait de répéter l’expérience en passant par le corps, l’effet est le même lorsque l’on se répète l’expérience par la pensée. Le cerveau l’enregistre comme-ci nous l’avions vécu réellement et l’intègre en nous de la même manière. Nous appelons cette fabuleuse technique (à user sans modération) « l’imagerie mentale ». Elle est bien évidemment conseillée à utiliser avec des pensées et des configurations uniquement positives, bien que nous prenions bien trop souvent le réflexe de le faire avec des pensées négatives. L’heure de la révolte a donc sonné et le moment de renverser la tendance est arrivée.

Et pratiquer l’imagerie mentale pour faire disparaître le trac qui paralyse lors d’une prise de parole en public et un excellent moyen qui est d’une efficacité désarmante.

Imaginons qu’une audition de théâtre vous attends. 3 juges sont assis devant vous. Un avec un air un peu trop sérieux, une d’une nonchalance qui vous laisse perplexe et le dernier juge qui à l’air plutôt sympathique. Rembobinez déjà quelques heures avant, voir quelques jours avant si cela vous inspire plus. Et imaginez partir en vacances, décontractez, confiant, le plaisir dans le cœur avec tout autour de vous une réalité remplit de lumière et de possibilité. Imprimez cette sensation en vous pour la sortir à tout moment. Comme par exemple le matin de l’audition. Vous vous préparez un bon petit déjeuner, un spécial qui vous donne le sourire et vous ouvre la faim. Et toujours cette sensation de bien-être et d’ouverture imprimée en vous, qui ne vous quitte plus jusque pendant et après l’audition.

Et répétez, répétez, répétez dans votre tête le film idéal de préparation pour le vivre en temps réel et en temps voulu.

A vous de jouer.

ASTUCE N°3 : LA TECHNIQUE IMPARABLE DU SOUFFLE

Cette astuce n’est pas vraiment une astuce, c’est un fondement de la prise de parole en public. Et tous les grands orateurs sont avant tous d’excellents gestionnaire de leur respiration.

Avoir de l’air dans ses poumons et pour le redistribuer dans chaque pores de son corps est un acteur primordial pour contrer avec une efficacité désarmante les vagues de stress.

Quand l’air circule, l’énergie se décuple et circule en nous et à l’extérieur de nous. Tout s’élargit autour de nous, en même temps que notre thorax qui s’ouvre enfin et nos cordes vocales qui se libèrent pour reprendre 100% de leurs capacités.

Notre morphologie change alors… notre état d’esprit change et la réalité « obtus » dans laquelle le stress aime tant nous enfermer est alors remplacée par une réalité ouverte, à 3­60 degrés où notre voix porte loin et nos mouvements se libèrent enfin.

ronaldo-oliveira-401243-unsplash

Pour vous donner le manuel idéal de la technique du souffle, voici un ouvrage que vous allez vous arrachez.

ASTUCE N°4 : ELIMINER LE PLUS DE FACTEURS INCONNUS

Alors voici une véritable et dont nous sommes vraiment fiers de le partager avec vous.

Parfois les choses simples sont les meilleures et cette dernière technique pour rendre votre stress en simple facteur d’adrénaline et non pas comme un poison paralysant… et de simplement éliminer le plus de facteurs inconnus possibles.

Qu’appelle-t-on facteur inconnu ? Tout simplement ces zones d’ombres qui surgissent dans votre tête lorsque vous vous imaginez sur le lieu où vous allez prendre la parole en public.

L’idée est aussi simple que bonjour. Imaginons que vous avez une conférence à donner lors d’un séminaire. Vous n’êtes pas habitué au lieu voir même vous n’y avez jamais mis les pieds. Prenez le temps de vous y rendre. Au calme. Vous imprégniez du lieu jusqu’à ce qu’il vous devienne familier. De prendre vos repères, de tester votre voix aussi.

ethan-sykes-201047-unsplash

En somme, lister tous les éléments inconnus ou qui vous échappent et les rendre familier pour vous bâtir un terrain « balisé » et « sécurisé » et ainsi gagner en confort et sérénité.

Pour vous faciliter la tâche, nous vous avons dégotter un petit objet que vous allez adorer.

ASTUCE N°5 : LA MÉTHODE COUÉ

Nous aimons bien terminer par un petit joyau que l’on a dessablé rien que pour vous.

Avez-vous déjà entendu parler de la Méthode Coué ?

C’est une méthode tout à fait révolutionnaire et qui est tout simplement ovationner par nos confrères spécialisés dans le développement personnel.

La méthode Coué fait totalement partie de la même verve que la technique de l’imagerie mentale ou de la répétition. Elle complète avec perfection le terrain de préparation pour appréhender avec sérénité et plaisir vos interventions de prise de parole en public.

Le principe est simple comme bonjour. Répéter chaque jour et à haute voix (cela tombe bien vu la thématique du jour) des phrases exclusivement positives.

hybrid-437269-unsplash

A titre d’exemple, la phrase universelle de la méthode Coué est la suivante : Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux. »

Pour vous faciliter encore plus la tâche, nous avons trouvé pour vous pleins d’autres phrases magiques qui risquent de changer diamétralement votre réalité. Pourquoi ? Car l’objectif de fond de la méthode Coué est de transformer vos pensées négatives (qui sont à la racine de vos pics de stresse et d’anxiété) en phrases 100% positives. Cette transformation a alors un impact direct sur les évènements qui sont important pour vous car vous appréhender alors les choses avec bien plus d’ouverture et de sérénité.

En d’autres termes, adopter la méthode Coué dans le cadre d’une prise de parole en public est sûrement l’une des astuces les plus faciles et les plus efficaces à la fois pour chasser votre trac à l’autre bout de la planète.

Enfin, pour être bien sûr que vous nous quitterez avec les meilleures dispositions possibles pour en finir une bonne fois pour toutes avec votre trac lors d’une prise de parole en public, nous vous avons même dégotté une vidéo qui vous explique en quelques minutes la méthode Coué.

Alors hâte de vous essayer à toute cette pléiade d’astuces ?

Expérimentez une bonne fois pour toutes et vous verrez combien cela aura valu la peine de lire ce petit article… Et si des résultats probants surviennent en bilan à votre prochain passage lors de votre prise de parole en public, n’hésitez pas à nous en faire part !

A très bientôt chers grands orateurs en devenir.