4 conseils pour bien raconter son histoire personnelle?

La quête de l’authenticité est sûrement l’un des plus grands challenges de notre siècle et plus particulièrement des ces dernières et nos futures décennies.

charles-etoroma-390119-unsplash

Se détacher du regard des autres, de cet impératif à devoir absolument « rentrer dans le moule » pour être aimé et accepté des autres ; d’essayer de se démarquer non plus comme tout le monde le fait mais en étant uniquement et simplement qui l’on est ; s’écarter de l’uniformisation de masse, que ce soit autant dans sa façon de penser que dans sa façon de se comporter ou se vêtir. Osez s’accepter tel que l’on est. Osez accepter d’être pétrit de défauts et de qualités et que la perfection et l’atteinte de résultats ne signifie pas s’accomplir. Que s’accomplir est le cumul de nos chutes, de nos ajustements, de nos peurs, de nos doutes, de nos abandons, de nos surpassements et nos résurrections. Et que peut-être le chemin long mais court cache bien plus de trésors que le chemin cours mais long…

Devenir chaque jour, se renouveler et se réinventer chaque jour, avec de nouvelles nuances de couleurs dans notre ciel… Voici la signification propre d’une histoire personnelle. Qu’on le veuille ou non, deux choix s’offrent à nous : noyer notre histoire personnelle dans une histoire qui ne nous ressemble pas, qui ne nous appartient pas et qui n’est qu’une pâle copie d’un destin que l’on a souhaité nous dicter ou faire cet autre choix qui demande un travail chaque jour de notre existence. Ce choix s’appelle : la vie. Faire émerger à la surface de notre existence, sur la scène publique ce qui vibre en nous… ce qui nous anime et à le pouvoir d’habiter chacune de nos molécules au quotidien. En somme, commencer enfin à s’écouter, à partir explorer l’être unique qui se cache en nous et bien loin des modèles idéaux que la Société nous déverse sur les affiches et nos écrans tactiles.

quino-al-412952-unsplash

Les Brown, célèbre coach-conférencier de notre époque parle de « signature énergétique » et qui est intrinsèquement lié à la manière dont nous communiquons notre histoire personnelle lors d’une simple conversion ou lors d’une prise de parole devant plusieurs personnes. Que ce n’est qu’à travers elle que nous avons la possibilité de capter l’intention, de marquer les gens et de les inviter à de nouvelles expériences et à des perceptions auxquelles ils n’avaient pas accès avant de parler avec vous.

Avant d’expliquer comment faut-il raconter son histoire personnelle, commençons par aborder en premier lieu la question d’origine : Que gagne-t-on à investir son temps, son énergie, son travail dans son histoire personnelle ? En quoi savoir se présenter est si important ?

Les Brown nous donne quelques réponses pour le moins assez édifiantes :

  • Raconter son histoire personnelle permet d’atteindre ses rêves et ses objectifs de vie :

Il explique un principe fondamental qu’il ne faut pas se positionner sur ce que l’on commence de faire mais sur vers quoi nous allons. Que chaque « hits » (coups) que l’on reçoit lors de notre trajet d’accomplissement nous mènent vers une finalité même si nous ne l’avions pas convenu ainsi. Et ces « coups » font intégralement partie de notre histoire personnelle et sont même indispensables à notre accomplissement et atteintes d’objectifs.

  • Raconter son histoire personnelle permet de laisser une merveilleuse emprunte sur le monde et sur les gens qui croisent notre chemin :

Il parle ici de passer d’un statut purement « informatif » à un statut qui permet « d’étendre l’esprit de son interlocuteur ».

En somme de passer d’une personne qui est un simple transmetteur d’informations sur un ou plusieurs sujets à une personne qui ouvre de nouveaux champs de visions et d’expériences à la personne ou aux personnes qui vous écoutent. Il va même encore plus loin et explique que savoir raconter son histoire personnelle et l’incarner permet à vos ou votre interlocuteur d’inscrire à nouveau chapitre dans leur propre vie !

Pourquoi ? Car vous créez ou déclenchez en eux une compréhension, une expérience, des liens et des sensations qui ne se sont jamais révélées avant votre intervention. Oliver Wendell Holmes résuma merveilleusement bien ce principe: « A mind that is stretched by a new experience can never go back to its old dimensions ».

john-mark-arnold-15578-unsplash

  • Raconter son histoire personnelle permet de répondre aux trois questions que les personnes se posent sur vous :

Qui êtes-vous ? Que possédez-vous de particulier ? Pourquoi je vous porterai un intérêt pour vous ? En d’autres termes, les trois questions qui font que vous créez un lien concret et solide avec l’autre. Qui vous permet d’apprendre, de partager, de vous enrichir et d’enrichir l’autre, d’avancer dans vos objectifs, vos rêves et vos projets. Finalement, d’assurer une communication primordiale pour s’accomplir au sein d’une société.

COMMENT COMMUNIQUER AU MIEUX SUR SON HISTOIRE PERSONNELLE ?

Lorsque l’on ouvre la bouche, que l’on s’exprime, nous nous présentons au monde.

Les Brown explique que nous avons tendance à se décourager très vite, en jugeant que nous ne sommes pas assez compétents par rapport d’autres personnes. A titre d’exemple, nous pouvons très bien prendre cet argument de « je n’ai pas un assez bon diplôme » ou « pas assez de capacités et d’expériences cumulées » pour prétendre à ce poste ou cet emploi. Nous en arrivons même très souvent à développer un véritable complexe d’infériorité qui nous met de fâcheuses œillères sur le potentiel qui sommeille en nous. Lorsque l’on a un rêve en tête, peu le font descendre dans leur réalité car à la moindre écorche ou blessures ils penseront qu’ils ne sont pas capables de le mener à terme.

ryan-waring-393133-unsplash

LES CONSEILS DE LES BROWN

Conseil n°1 : Optez pour la résilience

Il conseille alors comme premier travail à adopter pour utiliser à bon escient son histoire personnelle : De cultiver son esprit de résilience. Selon lui, cultiver un état d’esprit de résilience est une clé majeure pour le bon déploiement de notre histoire personnelle. Rebondir sur notre vécu, sur ce qui nous dérange de nous-même. Se réapproprier les choses pour les transformer en tremplin et en matière à transmettre dans nos rapports et expériences avec les autres.

Conseil n°2 : Prendre conscience de ses ressources

Ce conseil semble tout bonnement logique et pourtant… le répéter sans cesse ne fait de mal à personne lorsque l’on a tendance à croire que les solutions pour mener à bien notre existence et nos objectifs se trouvent à l’extérieure de nous. Nos ressources sont les moyens que l’on utilise pour s’accomplir et pour cela prendre conscience de ce que l’on possède en nous au lieu de se concentrer sur ce que nous ne possédons pas est primordial. De plus, bien souvent les ressources que l’on pense ne pas avoir se trouvent depuis toujours en nous, le seul problème est que nous ne croyons pas en leur existence. Ainsi, faire un travail sur soi au quotidien fait partie du processus pour construire sainement et utiliser sainement notre histoire personnelle lorsque l’on est en contact avec l’extérieure.

Nous parlons ici de « self-exploratory style ». En d’autres termes de devenir un véritable explorateur de nos ressources et forces cachées. A réaliser alors que ce que ce qu’il se trouve en nous est bien plus grand que nous-même.

f-s-298401-unsplash

Nous réalisons notre vie en fonction de ce que nous croyons de nous-même et tant que nous aurons une image négative et non forte de ce que l’on a la capacité de délivrer, notre réalité se calquera à la valeur que l’on se donne.

Conseil n°3 : Gagner en crédibilité

C’est la suite logique qui s’active lorsque l’on prend de plus en plus conscience de nos ressources. Nous gagnons en affirmation, en harmonie avec ce que l’on pense et ce que l’on dit, l’autre ressent que nous sommes intérieurement « établit », que nous sommes dans l’acceptation et donc que l’on assume jusque dans notre moindre molécules ce que l’on est ou du moins… que nous mettons toute notre volonté à devenir et que rien n’y personne ne pourra nous empêcher à y parvenir… quelques soient les turbulences que nous vivons chaque jour. Donner à l’autre l’impression première d’être solide dans ses convictions nous confèrent une crédibilité qui ne peut se créer d’aucune autre manière.

Conseil n°4 : Utiliser le pouvoir de la pensée

La pensée a cet incroyable pouvoir de transformer votre réalité. De passer d’un « je n’y arriverai jamais » à un « plus rien ne pourra désormais m’arrêter pour atteindre mes objectifs ». Comment cela est rendu possible par le simple fait de changer sa pensée ? Car celle-ci nourrit notre perception du monde et lorsque l’on change notre perception du monde, notre cerveau se nourrit de ces nouvelles pensées qui nous ouvre aux possibilités et nous éloigne de notre prisme de « prisonnier ». Ecrire son ou ses objectifs majeurs et le lire et les détailler chaque jour, les répéter à hautes voix vous fait entrer dans une expérience nouvelle, donc dans une réalité nouvelle qui est totalement différente de celle que vous avez toujours nourri. Et le point de départ est de prendre en main les choses à la racine de tout : la pensée.

Stimulez votre ouverture d’esprit et prenez conscience des valeurs qui sont importantes pour vous, pour celles pour lesquelles vous êtes capables de vous surpassez comme vous ne l’avez jamais fait auparavant. Stimulez vos pensées en les liant toujours à ce qui vous fait vraiment vibrer, à ce qui vous anime afin que ces pensées prennent une place suffisante dans votre réalité pour la changer.

C’est un travail au quotidien qui peut se faire en marchant dans la rue, en se levant le matin, en se regardant dans la glace, avant de sortir de chez soi pour entamer une nouvelle journée, lors de vos pauses déjeuners ou de vos promenades matinales, avant de vous coucher, avant d’entreprendre une expérience nouvelle …

rodion-kutsaev-24833-unsplash

L’exercice est à consommer sans modération, n’importe quand et n’importe où. Et bien que ce soit aussi simple que bonjour, ne vous fiez pas aux apparences… car souvent les choses simples sont les plus puissantes et les plus efficaces.

Tout ces éléments pratiques permettent de prendre des décisions liées à l’émotionnel et non seulement à rester enfermés ad vitam eternam dans une logique intellectuelle et un scénario souvent biaisé de la réalité.

Nos pensées nourrissent notre émotionnel et l’émotionnel est le levier numéro un pour activer un comportement chez un être humain. Et communiquer sur son histoire personnelle afin qu’elle touche chacun de vos interlocuteurs, qu’ils vous donnent leur confiance ne peut-être rendu possible que si vous vivez ce que vous dites… et vivre ce que l’on dit ou ce que l’on sait, c’est être passé à l’action et non pas seulement s’être arrêté au stade de réflexion.

En conclusion, vous avez tout à gagner que de vous investir à 1000% dans la bonne communication de votre histoire personnelle. A y mettre toute votre énergie et décapsuler ainsi pour chaque jour, chaque évènement, chaque challenge, chaque rencontre votre emprunte unique et authentique dans ce monde.

gabriel-sanchez-23439-unsplash

A présent plus d’excuse pour sauter le pas, alors au travail et rendez-vous au sommet de vos objectifs et de vos rêves !